L’ancienne station météorologique de la Désirade

L’ancienne station météorologique de la Désirade

 

Ancienne Station Météo de la Désirade

© Bordy Nathalie | Flickr

Bâtie par Ali Tur, l’ancienne station météorologique est un grand bâtiment blanc qui domine l’océan. Elle se situe à côté du phare, à la pointe extrême Est de l’île, appelée Pointe Doublé et Grande Savane. Il s’agit du point de la Guadeloupe le plus engagé dans l’océan Atlantique. C’était donc l’endroit idéal pour surveiller les cyclones qui se dirigeraient sur les îles de Guadeloupe. Elle a notamment été durement touchée lors du passage du cyclone Hugo en 1989.
Sur le site de l’ancienne station météo de la Désirade, le site est époustouflant, et les iguanes sont les premiers à profiter de l’endroit.
Aujourd’hui, cette ancienne station météorologique est désaffectée et son accès est interdit. Mais un projet devrait la réhabiliter en écomusée.

Adresse :
Pointe Doublé
97127 La Désirade

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Sucrerie Trianon de Grand Bourg, Marie Galante

Sucrerie Trianon de Grand Bourg, Marie Galante

Sucrerie Trianon de Marie Galante

© timango | Fotolia

Les ruines de l’ancienne sucrerie Trianon ont été classées monument historique en 1981. Cette sucrerie se situe en fait sur l’habitation Roussel-Trianon, propriété du Conseil Général de la Guadeloupe. Elle a été construite vers 1850. Le moulin à vent de l’habitation Roussel-Trianon est un des plus beaux de l’île ainsi que le plus ancien. Il est utilisé pour le broyage de la canne à sucre. Ce moulin, ainsi que la cheminée, ont été construits en pierre de taille calcaire. Quant au bâtiment agricole, il a lui été réalisé en pierre et brique, ce qui est très rare dans les îles de Guadeloupe.
Aujourd’hui, les ruines de l’ancienne sucrerie Trianon restent imposantes mais sont en partie recouvertes de végétation.
Les ruines de l’ancienne sucrerie Trianon sont accessibles tous les jours. Il s’agit d’un des plus beaux sites industriels sucriers avec l’Habitation Murat, datant de la première moitié du XIXème siècle aux Antilles.

Adresse :
Section Roussel
97112 Grand Bourg
Marie Galante

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Phare de l’îlet de Petite Terre

Phare de l’îlet de Petite Terre

Phare de Petite TerreLe phare de l’îlet de Petite Terre, situé à une dizaine de kilomètres au sud de la Pointe des Châteaux et de La Désirade, est le plus ancien phare de Guadeloupe. Construit en 1840, le phare culmine à 35 mètres au dessus du niveau de la mer.
C’est en 1826 que la famille Thionville, originaire de la Désirade, se voit accorder la concession de l’île par le Roi de France. En échange, elle doit assurer le passage des bateaux au large de Petite Terre pour éviter qu’ils ne s’échouent. C’est dans ce contexte que fut érigé en 1840 le premier phare de la Guadeloupe, le phare de Petite Terre.
A l’époque, le phare était équipé d’une lanterne à feu fixe que les bateaux pouvaient apercevoir jusqu’à 15 miles nautiques aux alentours. En 1934, cette lanterne a été remplacée par un brûleur circulaire au pétrole.
Les derniers habitants et le gardien du phare ont quitté Petite Terre en 1974. Depuis, le phare a été automatisé et la nature a repris ses droits.
Depuis 1998, le site a été classé réserve naturelle. Quant au phare de l’îlet de Terre de Bas, il a été classé au titre de monument historique le 28 mars 2002.

Adresse :
Petite Terre

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Marché Central de Pointe-à-Pitre

Marché Central de Pointe-à-Pitre

Marché Central de Pointe-à-Pitre

© Lotharingia | Fotolia

Le marché Central du Pointe-à-Pitre a été classé monument historique en 1992. Il s’agit du plus vieux marché de la ville. Construit vers 1850, il a été rénové en 1874 après un incendie qui l’avait ravagé 3 ans plus tôt. Une architecture métallique a été privilégiée, plus résistante que le bois. Située sur un parvis, une très belle fontaine en fonte, elle aussi classé monument historique, se dresse devant le marché Central.
Il abrite aujourd’hui le marché aux épices de Pointe-à-Pitre.

Adresse :
Rue St John Perse
97110 Pointe-à-Pitre

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Moulin de Bézard à Capesterre-de-Marie-Galante

Moulin de Bézard à Capesterre-de-Marie-Galante

Moulin de Bézard

© joss | Fotolia

Véritable témoins du passé agricole de l’île de Marie Galante, le moulin de Bézard vous invite à plonger dans le temps du moulin.
Le Moulin de Bézard est situé à Capesterre-de-Marie-Galante. Il fût l’un des premiers à bénéficier de la modernisation aux Antilles Françaises. Datant du XIXe siècle, il a été construit entre 1808 et 1850 et entièrement restauré en 1994. Il a néanmoins conservé ses ailes, sa charpente et sa machinerie à broyer la canne à sucre.
Actif jusqu’au 1956, le moulin de Bézard était autrefois utilisé pour le broyage de la canne à sucre, processus indispensable dans la fabrication du sucre. Il a été remis en état de marche en souvenir d’une époque révolue, celle de l’activité sucrière de l’île, mais aussi pour le plus grand plaisir des touristes qui aiment goûter le sirop de canne à sucre.
A savoir que les ailes du moulin sont démontées en période cyclonique.
Vous pouvez visiter le moulin de Bézard, tous les matins de 10h à 13h. Vous pouvez également profiter d’une visite guidée. Autour du site, vous trouverez d’authentiques cases en gaulettes qui abritent de nombreux produits artisanaux.

Adresse :
Section Bézard
97140 Capesterre
Marie Galante
Tél. : 05 90 97 20 93

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Fort Napoléon aux Saintes

Fort Napoléon aux Saintes

Fort Napoléon - Les Saintes

© Sébastien Closs | Fotolia

Aujourd’hui musée de l’histoire des Saintes et son environnement culturel, le Fort Napoléon surplombe la magnifique baie des Saintes à 114 mètres de hauteur. Il vous offrira une vue exceptionnelle à 360° sur la Guadeloupe, la Dominique et Marie-Galante.
De style Vauban, le Fort Napoléon a été classé au titre de monument historique le 15 décembre 1997.
Le Fort Napoléon a été bâti au sommet du morne Mire, à l’endroit où trônait un premier Fort appelé Fort Louis détruit en 1809 par les Anglais. Le Fort Napoléon, qui doit son nom à Napoléon III, fut construit jusqu’en 1867. Il n’a jamais servit de forteresse militaire pour combattre les anglais, n’a jamais connu un seul coup de feu, mais il était utilisé comme pénitencier jusqu’au début du XXème siècle. Il est donc encore en excellent état.
C’est en 1973 que le Fort Napoléon a été transformé en musée grâce à l’Association Saintoise de Protection du Patrimoine. Ce musée est entièrement consacré aux Saintes et aux Saintois. Vous pourrez notamment y découvrir des maquettes de bateaux, de nombreux objets dédiés à la mer et à la pêche, des cases en bois, des meubles et de l’artisanat local (comme les chapeaux Salako). L’histoire des Saintes est également retracée avec la fameuse bataille des Saintes de 1782.
Situé à environ 15 minutes de marche de l’embarcadère, vous pourrez visiter le Fort Napoléon tous les jours (sauf fériés), de 9h à 12h30. Les tarifs sont d’environ 3,5€ pour les adultes et 2€ pour les enfants de moins de 12 ans. Les guides sympathiques et souriants vous feront découvrir les moindres recoins du Fort avec grand plaisirs.
En plus du petit musée, sur le chemin de ronde, vous pourrez découvrir son très beau jardin botanique dédié aux plantes grasses et succulentes dans lequel vous apercevrez de nombreux iguanes. Grâce à leur facilité d’adaptation en milieu tropical et à leur capacité de stocker l’eau dans leurs racines, des variétés de plantes du monde entier sont présentées : cactus, aloès, yuccas, têtes à l’anglais,…

Adresse :
97137 TERRE-DE-HAUT
Les Saintes
Tél. : 05 90 99 58 60

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Fort Delgrès de Basse-Terre

Fort Delgrès de Basse-Terre

Fort Louis Delgrès

© JM-Guyon | Fotolia

Classé monument historique depuis 1977, le Fort Delgrès est un magnifique bâtiment construit selon les conceptions de Vauban. Il est situé à l’extrême Sud de la ville de Basse-Terre qu’il domine.
Anciennement Fort Saint-Charles, le Fort Delgrès porte le nom du colonel d’infanterie des forces armées de la Basse-Terre, Louis Delgrès. Ce dernier s’est battu tout au long de sa vie pour la liberté et contre l’esclavage.
Le Fort Delgrès fut un haut lieu de la lutte franco-anglaise dans les Antilles puis du combat des guadeloupéens contre l’esclavage.
C’est Charles Houël, alors gouverneur, qui fait construire en 1650 une maison fortifiée. L’édifice se devait d’être un lieu sécurisé qui dominait la ville de Basse-Terre, en symbole de son pouvoir sur la population. Il lui donna alors le nom de Fort Saint-Charles.
Régulièrement victime des attaques anglaises notamment depuis la mer, le Fort est peu à peu fortifié et prend le nom de Fort Royal. En 1794, durant la Révolution, Basse-Terre est occupée par les Anglais et le Fort devient le théâtre de violents combats. Victor Hugues parvient à reprendre le contrôle du Fort, mais aussi de la Guadeloupe, et abolit l’esclavage. C’était sans compter sur Napoléon, qui le rétablit en 1802. Le Fort est alors désormais occupé par l’armée coloniale. Ce n’est qu’en 1904, que le Fort sera laissé aux Guadeloupéens. Il sera rebaptisé Fort Delgrès en 1989 par le Conseil Général de la Guadeloupe en hommage à Louis Delgrès, grâce à qui l’esclavage a été abolit.
Vous pouvez visiter gratuitement le Fort Delgrès et son musée de l’histoire, tous les jours, de 9h à 16h30.

Adresse :
97100 Basse Terre
Tél. : 05 90 81 37 48

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Fort Fleur d’épée du Gosier

Fort Fleur d’épée du Gosier

Fort Fleur d'épée

© Wikimedia Commons

Le Fort Fleur d’épée est située sur les hauteurs de la commune du Gosier, sur le morne du quartier du Bas-du-Fort.
Ce Fort, véritable fierté des Gosiériens, date de la fin du XVIIIème siècle. Il a été construit entre 1750 et 1763 selon la conception de Vauban, il est de forme hexagonale. Le Fort est protégé par des douves et l’entrée accessible par pont levis.
Il s’agit de la plus importante fortification sur Grande Terre. La forteresse s’étend sur 150 mètres de long et 45 mètres de large.
Pris d’assaut par les anglais, le Fort fut occupé jusqu’au 3 juin 1794, lorsqu’un bataillon français dirigé par Victor Hugues repoussa les Britanniques hors de la Guadeloupe après de violents combats.
Quelques années s’écoulent, et le fort est abandonné. La végétation reprend ses droits.
Le Fort possède de nombreux souterrains qui relient différentes parties du Fort. Ce réseau de galeries souterraines, ressemblant à des vastes couloirs, accueille aujourd’hui des expositions d’art ponctuelles d’artistes peintres caribéens et européens de renom.
L’origine du nom de Fleur d’épée reste curieusement inconnue. Certains racontent qu’il s’agit du surnom d’un soldat qui avait une case à l’emplacement du Fort.
Le Fort Fleur d’épée a été inscrit monument historique le 21 mars 1979.
Du Fort, vous aurez un magnifique panorama sur la baie du Gosier et ses eaux turquoise, ainsi que sur Basse Terre.

Adresse :
Bas-du-Fort
97190 Le Gosier
Tél. : 05 90 90 94 61

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]