Vert Intense, randonnée sur la Soufrière

Randonnée sur la Soufrière

VERT INTENSE
Route de Camp Jacob
97120 SAINT CLAUDE
Téléphone : 06.90.55.40.47
Email : info@vert-intense.com
Site web : www.vert-intense.com

VERT INTENSE

DESCRIPTIF DE L’ACTIVITÉ

Partez pour une randonnée sur la Soufrière, le toit des petites Antilles, à la découverte d’un volcan actif. Votre guide vous explique le volcanisme de la Soufrière et son influence sur l’île.
Le Volcan de la Soufrière est un volcan explosif, son ascension vous permet de découvrir la zone la plus active du volcan ; plusieurs fumerolles, un dégazage continuel, une véritable expérience. Vos guides, accompagnateurs en montagne, connaissent bien l’ensemble des attraits du volcan de la Soufrière. Végétation, volcanisme, histoire, influence sur l’île, ils sauront répondre à vos attentes.

Nous vous souhaitons une bonne découverte du volcan de la soufrière au cours d’une des randonnées Vert-Intense.

LE « PETIT PLUS » DE VERT INTENSE

La météo souvent très capricieuse sur les hauteurs de la Basse-Terre fait du volcan de la soufrière une des zones les plus arrosées du Monde. Il est important de bien se préparer pour cette randonnée à la Soufrière. N’oubliez pas d’emporter un vêtement de pluie assez ample afin de pouvoir le mettre par dessus votre sac à dos, de quoi grignoter et boire afin de franchir les 500 mètres de dénivelé sans problème. Protégez vos effets personnels qui craignent l’humidité à l’intérieur de votre sac à dos.

A proximité du stationnement de votre véhicule, vous trouvez les bains jaunes. Une piscine aménagée autour d’une source d’eau chauffée par le volcan de la Soufrière. Pensez à prendre vos maillots de bain, que vous pouvez laisser dans votre véhicule avec des vêtements de rechange et une serviette de bain. La baignade au retour de la randonnée de la soufrière est un véritable bonheur.

TARIFS ET RÉSERVATION

35€ par personne

Plusieurs sorties chaque jour, groupe maxi de 12 personnes pour un accompagnateur.

Rendez vous 8h30 à notre local, retour vers 14h00.

Réservation obligatoire

La cascade aux écrevisses

La cascade aux écrevisses

La Cascade aux EcrevissesAvec plus de 200 000 visites par an selon le Comité de Tourisme de la Guadeloupe, la cascade aux Écrevisses est le site touristique le plus fréquenté de la Guadeloupe.

Située sur la route de la Traversée sur Basse Terre, à un kilomètre de la Maison de la Forêt, cette petite cascade d’environ 10 mètres de hauteur est très facile d’accès. Un parking permet de vous stationner, où est également implanté un plan du tracé ainsi qu’un descriptif des espèces que vous pourrez rencontrer sur le parcours.

Un chemin ombragé par une végétation luxuriante, entièrement balisé le long de la rivière Corossol, vous emmènera en seulement une dizaine de minutes, face à cette jolie cascade en pleine forêt tropicale. Accessible à tous, il n’est pas nécessaire d’être bon marcheur pour aller voir la cascade aux Écrevisses, même les plus petits pourront y accéder sans aucun problème.

Une aire d’observation en bois se situe face à la cascade pour éviter de glisser. Si l’envie vous en dit, vous pourrez vous baigner dans le petit bassin naturel creusé dans la pierre, au pied de la cascade. Attention, l’eau y est bien plus froide que dans les lagons. Enfin, il faut savoir que la cascade aux Écrevisses porte son nom du fait qu’autrefois le bassin regorgeait d’écrevisses locales, appelées ouassous. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Avant de repartir, vous pourrez si vous le souhaitez, faire un détour par le cabanon en bois situé sur la parking pour acheter des souvenirs. Si vous souhaitez pique-niquer au bord de la rivière, il vous suffit de traverser la route pour accéder aux tables prévues à cet effet, en face du parking. Vous pourrez aussi déguster une délicieuse glace coco vendue sur le parking.

Le site est géré par le parc national de Guadeloupe et est totalement gratuit.

A noter que cette balade est également aménagée pour les personnes handicapées.

Retrouvez également tous les points d’intérêts de la Route de la Traversée.

Bon à savoir :
Comme pour toutes les randonnées en forêt, évitez la balade par temps de pluie car l’eau de la rivière peut rapidement monter. Si l’eau devient marron et que de nombreuses feuilles descendent de la rivière, cela annonce certainement une montée abrupte des eaux. Rejoignez au plus vite le chemin du retour. Des personnes se sont déjà faites surprendre par des coulées de boues intempestives et se sont noyées.

Horaires d’ouverture :
Le site est libre d’accès donc ouvert tous les jours.

Adresse :
D 23, Route des mamelles
97170 PETIT BOURG

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Les chutes du Carbet

Les chutes du Carbet

Les chutes du Carbet : les plus belles chutes de la Caraïbe

Chutes du Carbet

@ christinejwarner | Flickr

Elles sont situées sur la commune de Capesterre-Belle-Eau sur l’île de Basse-Terre. Au nombre de trois, les chutes du Carbet doivent leur nom à la rivière du Grand Carbet. Cette dernière prend sa source dans le flanc Est du massif de la Soufrière.

L’eau sulfureuse, se jette alors à trois reprise du haut de falaises impressionnantes, c’est ainsi que l’eau s’éclaircit, pour ensuite se jeter dans la mer, sur la côte Atlantique de l’île, 11 km plus bas.

Les chutes du Carbet demeurent parmi les plus belles et les plus impressionnantes des Petites Antilles.

Chutes du carbet

© Lionel MEYER | Fotolia

Elle ont sans doute contribué au surnom de la Guadeloupe, « karukera » qui signifie « l’île aux belles eaux », donné par les indiens caraïbes avant l’arrivée des Européens au 15è siècle.

Les deux premières chutes se trouvent au coeur du Parc national de la Guadeloupe, en pleine forêt humide. Si vous êtes bon marcheur, il faut absolument aller voir ces chutes et ces paysages à couper le souffle. Avec environ 400 000 visiteurs par an, les chutes du Carbet sont l’un des sites les plus visités de la Guadeloupe.

Partir en randonnée pour admirer les Chutes du Carbet

La zone des chutes du Carbet est régulièrement soumise à des éboulements. Pour des raisons de sécurité, il arrive que l’accès aux chutes soit interdit. Renseignez vous au préalable avant d’entreprendre vos randonnées. Les trois chutes constituent trois randonnées différentes.

La première chute du Carbet

Chute du carbet

Raïssa B. | Flickr

La première Chute du Carbet est la plus haute. Elle fait un saut de 115 mètres de hauteur, en deux paliers. Elle se situe dans le Parc National de Guadeloupe, sur la commune de Capesterre Belle Eau. La chute tire son originalité de ses roches devenues rouge-orangé suite au passage des eaux sulfureuses. La randonnée est d’environ 3 à 4h aller-retour depuis l’aire d’accueil du Carbet (7km et 350m de dénivelé). Le sentier qui mène à cette première chute est long et escarpé, le niveau de marche est de difficulté moyenne mais l’effort en vaut la peine.

La deuxième chute du Carbet

La seconde chute du Carbet fait un plongeon de 110 mètres de haut. C’est la plus touristique des trois, sans doute car il s’agit de la plus accessible (45 minutes aller-retour depuis le parking). Le sentier est bétonné, parfaitement aménagé, et même accessible aux personnes à mobilité réduite. Une petite participation financière est demandée à l’accueil de cette seconde chute, de l’ordre de 1,60€ pour les adultes. Vous ne le regretterez pas, le spectacle est magnifique.

Rando chutes du carbet

© vouvraysan | Fotolia

La troisième chute du Carbet

Avec ses 20 mètres de hauteur, la troisième Chute n’impressionne pas par sa hauteur mais plutôt par son important débit, le plus élevé de Guadeloupe. La chute se jette dans un large bassin circulaire où la baignade est autorisée. Mieux vaut être randonneur expérimenté pour se lancer à la quête de cette troisième chute. La difficulté de cette randonnée est moyenne mais il faut compter environ 4 à 5 heures de marche aller-retour depuis l’aire d’accueil du Carbet. Il existe cependant un autre itinéraire Sud qui permet d’y accéder en 1 heure à partir des quartiers de Routhiers et de Petit
Marquisat depuis le bourg de Capesterre-Belle-Eau (D.3).

Les étangs

Grand Etang Guadeloupe

© Daniel Jolivet | Flickr

Le territoire des chutes du Carbet, au sud du massif, regorge de petites étendues d’eau, appelées étangs. Tels des petits lacs de montagne, ces plans d’eau recueillent les eaux de ruissellement abondantes de la Soufrière. Certains sont envahis de végétation aquatique, d’autres, les plus profonds, sont peuplés de poissons et crustacés dont les fameux « ouassous », ces grosses crevettes voisines des écrevisses. La promenade la plus fréquentée est celle du Grand-Etang. Si vous cherchez une petite balade en famille, sans difficulté, c’est l’endroit idéal. Prévoyez environ 1h de promenade. Pour accéder au Grand-Etang, il faut se rendre sur l’aire de stationnement située un peu après le Hameau de l’Habituée, sur la route départementale 4 . Depuis le Grand-Etang, vous aurez la possibilité d’effectuer un autre parcours, « la Boucle des Etangs », qui permet de relier plusieurs autres petits plans d’eau comme l’Etangs Roche, Madère, ou l’As de pique. Il faut cependant compter environ 5 heures pour faire cette randonnée.

Parc national de Guadeloupe

Chutes du carbet

© Lionel MEYER | Fotolia

La France compte aujourd’hui dix Parcs nationaux. Parmi eux, le Parc national de Guadeloupe, créé en 1989, le premier d’outre-mer. La Réserve Man and Biosphere pour la Guadeloupe a été désignée par l’Unesco en 1992.

Depuis plus de 20 ans, le Parc national de Guadeloupe s’attache à protéger une grande partie de la forêt tropicale (17 300 hectares) ainsi que 3 700 hectares de milieux humides littoraux et marins comme la mangrove qui fait partie de la Réserve Naturelle du Grand Cul de Sac marin.

Les paysages remarquables du Parc national de Guadeloupe abritent une faune et une flore exceptionnelle, une biodiversité menacée encore aujourd’hui par l’Homme, l’urbanisation, la pollution… C’est pourquoi depuis ces 20 années, des actions de développement durable ont été menées pour préserver et faire connaître cette nature, et aujourd’hui, l’écotourisme est en plein essor.

Cascade Paradis

© Olivier Gros-Dubois | Fotolia

Le Parc national de Guadeloupe regroupe 5 territoires : le volcan de la Soufrière, les chutes du Carbet, le Grand Cul de sac marin, la route de la Traversée et la maison de la forêt qui comprend 300 km de sentiers.

A savoir
Avant de partir à la découverte de ces sites exceptionnels, vous devez savoir que le Parc national de la Guadeloupe est soumis à une réglementation exigeant un code de bonne conduite. Vous devez, au cours de chacune de vos promenades, adopter un comportement respectueux vis-à-vis de l’environnement et vous tenir aux règles de sécurité. Parmi elles :
– Munissez-vous de bonnes chaussures fermées
– Equipez vous d’un vêtement chaud et imperméable même s’il fait du soleil lorsque vous partez. Le temps change très vite.
– Ne partez plus en excursion après 15h30 car la nuit tombe vite aux Antilles.
– Renseignez vous sur l’état des sentiers avant toute excursion.
– Ne vous aventurez jamais sur un secteur interdit.

La Soufrière

© nielskl | Fotolia

– Ne prélevez rien dans la forêt, ni plante, ni pierre…
– Emportez avec vous vos déchets, ne laissez rien sur place. Il n’y a pas de poubelle en milieu naturel.
– Les chiens ne sont pas admis sur les sentiers du Parc National.

Pour plus d’information, consultez directement le Parc national de la Guadeloupe :
Habitation Beausoleil, Montéran, B.P. 13 F97120 Saint-Claude
Téléphone : 0590 80 86 00