Mémorial ACTe

Mémorial ACTe

Inauguré le 10 mai 2015, le Mémorial ACTe est le centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite négrière et de l’esclavage, un lieu unique au monde.

le memorial acte

Description


« L’avenir n’est rien si on ne se souvient pas »
Aimé CÉSAIRE

Le 10 mai 2015, jour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, le Mémorial ACTe est inauguré par le président François Hollande, à Pointe-à-Pitre, aux côtés de plusieurs chefs d’États, le Sénégalais Macky Sall, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta, le président d’Haïti Michel Martelly, ainsi qu’une quinzaine de ministres caribéens. Initié par le Président du Conseil Régional Victorin Lurel et la Région Guadeloupe sur proposition du Comité International des Peuples Noirs (CIPN), le Mémorial ACTe a été conçu pour être le lieu consacré au souvenir de la traite et de l’esclavage le plus important au monde. Véritable « phare » culturel de la Guadeloupe, il est ouvert au public depuis juillet 2015.

Mémorial ACTe : un édifice exceptionnel sur un lieu symbolique

Dans la rade du port de Pointe-à-Pitre, le Mémorial ACTe a été édité sur le site de l’ancienne usine sucrière Darboussier, qui fut la plus grande unité sucrière des Antilles et qui pratiqua le travail forcé jusqu’au XIXe siècle. Un emplacement symbolique donc, mais aussi stratégique puisqu’il s’agit du premier bâtiment que l’on aperçoit lorsqu’on arrive en bateau dans la baie de Pointe-à-Pitre.

« Silver roots on a black box », des racines d’argent sur une boîte noire
L’édifice se compose de deux bâtiments tapissés de granit noir, surmonté d’un lacis d’aluminium anodisé qui s’illuminent majestueusement à la nuit tombée. Symboliquement, la boîte noire renferme le passé, sur lequel se construit en partie la mémoire collective. La constellation des éclats de quartz des façades noires représente les millions d’âmes disparues, un hommage aux victimes de la traite et de l’esclavage.

Le Mémorial ACTe : 3 espaces

Le Mémorial Acte se compose de 3 espaces :
– un premier espace d’exposition permanente, lieu de connaissance,
– un second espace, celui de l’échange et de la diffusion,
– le troisième est celui du recueillement : Une passerelle de 11,5 mètres de haut et de 275 mètres de long offre aux visiteurs une magnifique balade entre ciel et terre, avec vue sur la ville de Pointe-à-Pitre, la Basse-Terre et la mer, et qui mène au « Morne Mémoire », un jardin panoramique de 2,2 ha où étaient situés la maison du maître, un vinaigrier et le cimetière d’esclaves. Une table d’orientation guide le regard du visiteur sur la nature et l’histoire.

L’exposition permanente : l’esclavage dans sa globalité

L’exposition permanente du Mémorial ACTe ne concerne pas uniquement l’esclavage et la traite négrière transatlantique, mais elle aborde l’histoire de l’esclavage dans sa globalité, de l’Antiquité à nos jours. Dans un espace de 1700 m², les visiteurs sont plongés dans le passé et vont revivre l’histoire grâce à 37 modules didactiques appelés « îles » et regroupés en 6 archipels, ainsi qu’à une galerie de portraits illustres qui ont participé à la lutte pour la liberté (héros de la résistance à l’esclavage, « marrons »…).

L’ensemble des œuvres et documents exposés ont fait l’objet d’une collection constituée au cours des trois dernières années par le Conseil régional de la Guadeloupe.

Accessible à tous, l’exposition permanente du Mémorial ACTe propose un voyage dans le temps, animé par les technologies les plus avancées (grands écrans, multiples expériences sensorielles), de la construction des Amériques à l’ère contemporaine en passant par le commerce triangulaire, le Code noir, les abolitions ou la ségrégation. Entre 2 et 4 heures de visites sont nécessaires pour découvrir et comprendre cette exposition. Des audio-guides sont à disposition pour une visite commentée en 4 langues : français, créole, anglais et espagnol.

Un centre culturel et artistique et un espace de recherches généalogiques

Le Mémorial ACTe offre une place d’honneur à l’art contemporain, présent notamment tout au long de l’exposition permanente. Les œuvres d’art des guadeloupéens Thierry Alet, Shuck One, du Camerounais Pascale Marthine Tayou ou encore de l’Américaine Kara Walker, témoignent des origines, des rituels et du rôles des esclaves et des maîtres.
Le MACTe abrite également une immense base de données centralisant 6 000 à 8 000 arbres généalogiques de familles guadeloupéennes. Ainsi, les descendants d’esclaves de Guadeloupe pourront y faire des recherches sur leurs ancêtres.

Portée économique et ambitions du Mémorial Acte

En 3 ans, la construction du Mémorial ACTe a mobilisé 300 emplois directs et une centaine d’emplois indirects. La conception et la réalisation du Mémorial ACTe ont été réalisées par des sociétés guadeloupéennes. L’objectif visé est de 300 000 visiteurs par an.

Malgré les débats sur le coût du projet, le Mémorial ACTe s’inscrit sans conteste dans une logique de développement de Pointe-à-Pitre et de la Guadeloupe, qui doit devenir une zone d’activités économique, culturelle et touristique.

Au delà de faire connaître l’histoire mondiale de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, le Mémorial ACTe entend contribuer sans relâche à la création d’une mémoire collective de l’esclavage et à enfin, peut-être, panser ses blessures. En tous les cas, il s’affirme comme un lieu d’échanges et de rencontres de tous les héritiers de ce sombre passé, un vecteur des droits de l’Homme et des libertés.

Chiffres et dates


Chiffres clés du Mémorial ACTe

  • Au coeur de la cité pointoise, l’édifice de 11,5 mètres de hauteur et de 275 mètres de long offre une promenade entre ciel et mer
  • Le Mémorial Acte s’étend sur 7 800 m², dont 2 500 m² dédiés aux espaces d’expositions
  • Un espace d’exposition permanente de 1 700 m² décrivant l’histoire de l’esclavage, de l’Antiquité à nos jours, regroupe 500 objets patrimoniaux et 25 oeuvres contemporaines
  • Une salle des congrès de 400 m² disposant de 256 places assises
  • Une terrasse ouverte de 680 m² pouvant accueillir jusqu’à 600 personnes pour tous types d’évènements
  • 6 000 à 8 000 arbres généalogiques de familles guadeloupéennes, issus du fond Rogers
  • Jardin panoramique sur 2,2 ha
  • Un objectif de 300 000 visiteurs par an
  • Coût global : 83 millions d’euros cofinancés par la Région Guadeloupe, le FEDER, et l’Etat.
    Dont coût du bâtiment : 47,99 millions d’euros

Dates clés du Mémorial ACTe

26 octobre 2004
Le président de la Région Guadeloupe, Victorin LUREL décide de créer un mémorial sur la traite et l’esclavage.

2005
Création du comité scientifique, précisant les contours du projet scientifique.

Janvier 2008
Le lauréat du concours international de maîtrise d’œuvre est désigné, parmi les 27 candidatures. Le mandataire de ce groupement est l’Atelier guadeloupéen d’Architecture BERTHELOT/MOCKA-CELESTINE (BMC).

Mars 2013
En mars 2013, débute la construction du Mémorial ACTe, Centre Caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage.

10 mai 2015
Inauguration du Mémorial ACTe par le président de la République française, en présence des chefs d’État de l’Afrique et de la Caraïbe, le jour de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage.

28 mai 2015
Hommage au héros anti-esclavagiste Louis DELGRÈS.

Juillet 2015
Ouverture au public du Mémorial ACTe.

Tarifs


TARIF INDIVIDUEL :
Tarif plein : 15€
Tarif réduit : 10€
(tarif exposition permanente et temporaire, hors expositions internationales)

PASS FAMILLE :
Tarif : 45€
(2 adultes + 2 à 5 enfants appartenant à une même famille)

PASS ANNUEL :
Tarif plein : 35€
Tarif réduit : 25€
(accès individuel illimité à la salle d’exposition permanente uniquement)

TARIF GROUPE AUTONOME (association, CE et autres) :
Entre 8 et 20 personnes :
Tarif plein de 13€
Tarif réduit : 8,50€
Au-delà de 20 personnes :
Tarif plein :12€
Tarif réduit : 8€

Les tarifs réduits concernent les jeunes de moins de 18 ans, les étudiants, demandeurs d’emplois, personnes handicapées, personnes de plus de 65 ans, anciens combattants, sur présentation de justificatifs en cours de validité.

Horaires


Horaires d’ouvertures du Mémorial ACTe :
Du mardi au jeudi de 9h00 à 19h00.
Du vendredi au samedi de 9h00 à 20h00.
Le dimanche de 10h00 à 18h00.
Fermé le lundi.
Ouvert tous les jours fériés.

Informations :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30
+590 590 25 16 00

Localisation


Adresse du Mémorial Acte :
Darboussier
Rue Raspail
97110 Pointe-à-Pitre
Guadeloupe – F.W.I
Accès possible par la mer pour les croisiéristes et les plaisanciers par un ponton aménagé.

Plan :
[googlemaps width=630 height=250]

Musée Saint-John-Perse à Pointe-à-Pitre

Musée Saint-John-Perse à Pointe-à-Pitre

Musée Saint John Perse à Pointe-à-Pitre

© Lotharingia | Fotolia

Classé monument historique, le musée Saint-John-Perse se situe au sein de la villa « Souques-Pagès », du nom de ses anciens occupants, à Pointe-à-Pitre. Il s’agit d’une des plus belles demeures coloniales de Pointe-à-Pitre où résidaient autrefois les patrons de la sucrerie Darboussier. Son architecture métallique de style Eiffel, semblable à l’Habitation Zévallos au Moule, fait penser aux maisons de la Nouvelle-Orléans. Il paraîtrait d’ailleurs qu’elle était à l’origine destinée à un riche habitant de la Louisiane.
La maison a été transformée en musée en 1987, en l’honneur d’Alexis Léger, plus connu sous le nom de Saint-John-Perse. Né à Pointe-à-Pitre en 1887, il était connu pour ses recueils de poésie et avait reçu le prix Nobel de littérature en 1960. Il décède en 1975 et lègue toute sa collection (près de 10 000 documents) à la ville d’Aix-en-Provence.
Au rez-de-chaussée, vous découvrirez l’intérieur d’une habitation créole bourgeoise : plafond en zinc, mannequins habillés de costumes créoles, collection de cartes postales anciennes, mobilier en mahogany… Quelques expositions temporaires y sont également organisées.
A l’étage, vous trouverez des nombreux documents, photos, manuscrits, livres, sur la vie et l’œuvre du poète Saint-John-Perse.
Une partie du bâtiment a été classé au titre des monuments historiques en 1979. Quant au musée, il est labellisé « Musée de France » et « Maison des Illustres ».

Horaires d’ouverture :
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h, le samedi de 8h30 à 12h30.

Tarif :
L’entrée est de 2,50 euros pour les adultes et 1,50 euros pour les enfants.

Adresse :
9, rue de noziéres
97110 POINTE A PITRE
Tél : +590 (0) 5 90 90 01 92

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Musée Edgar Clerc au Moule

Musée Edgar Clerc au Moule

Musée Edgar Clerc au Moule

Musée Edgar Clerc au Moule

Le musée Edgar Clerc vous propose de découvrir sa collection de nombreux objets retraçant l’histoire de la civilisation précolombienne et amérindienne locale.
Il s’agit en effet du musée départemental d’archéologie précolombienne. A travers des ouvrages significatifs, des collections de céramiques, ou encore d’outils en coquillage ou en pierre, vous découvrirez l’histoire des Amérindiens, premier occupants des Petites Antilles. Ces objets divers illustrent la vie quotidienne des Précolombiens du premier millénaire avant Jésus Christ jusqu’à la découverte de l’île par Christophe Colomb en 1493. Une reconstitution d’un village amérindien en maquette est également présentée.
Dans le parc du musée, vous pourrez arpenter un magnifique jardin amérindien, où plantes médicinales et arbres tropicaux règnent en maître. Tamarin, grenadier, manioc, ou calebasse… Apprenez à les reconnaître !
Plus de 1 000 pièces se détenues par le musée, qui s’enrichit régulièrement grâce aux découvertes faites lors de fouilles archéologiques.

Bon à savoir
Le musée porte le nom d’Edgar Clerc, né en 1915 et connu pour ses nombreuses fouilles archéologiques en Grande-Terre et surtout au Moule. Décédé en 1982, il faut aussi le fondateur de la Société d’Histoire de la Guadeloupe. Soucieux de restituer à la collectivité le fruit de ses recherches, Il avait fait don de sa collection au Conseil Général de Guadeloupe.

Horaires d’ouverture :
Ouvert tous les jours de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30, sauf le mardi.

Tarif :
Entrée libre.

Adresse :
Parc de la rosette
97160 LE MOULE
Tél : 05 90 23 57 43
Tél : 05 90 23 57 57

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Musée d’histoire des Saintes – Fort Napoléon à Terre de Haut

Musée d’histoire des Saintes – Fort Napoléon à Terre de Haut

Musée d'histoire des Saintes

© Rh.P | Flickr

Surplombant la baie des Saintes à 114 mètres d’altitude, le Fort Napoléon situé sur Terre de Haut abrite un charmant petit musée sur l’Histoire des Saintes.
Installé à l’étage, le musée est consacré à la connaissance de l’histoire et du milieu naturel de l’île. Vous y trouverez notamment des maquettes et modèles réduits retraçant la fameuse bataille navale des Saintes de 1782 ayant opposée les Français aux Anglais. Vous découvrirez également les reconstitutions de batailles, les techniques de navigation, l’histoire de la colonisation, des cartes postales, photographies anciennes… sans oublier ses secrets du chapeau appelé salako, grande spécialité locale. Ce dernier est tout droit venu du Vietnam via les soldats annamites, dont l’uniforme comportait le salako. Les Saintois l’ont adopté et enveloppé de tissus madras.
Tout savoir sur le Fort Napoléon.

Horaires d’ouverture :
Ouvert tous les jours de 9h à 12h30, sauf jours fériés.

Tarif :
La visite guidée est de 4 euros.

Adresse :
Association Saintoise de Protection du Patrimoine Terre-de-Haut
97137 TERRE DE HAUT
Tél : 06 90 61 01 51

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Musée de l’Histoire de la Guadeloupe – Fort Delgrès à Basse Terre

Musée de l’Histoire de la Guadeloupe – Fort Delgrès à Basse Terre

Musée de l'histoire de la Guadeloupe, Fort louis delgrès basse terre

© JM-Guyon | Fotolia.

Le Fort Delgrès est l’un des monuments les plus visités en Basse-Terre.
Haut lieu d’Histoire, le Fort Delgrès est aujourd’hui en pleine reconversion touristique puisqu’il multiplie les expositions à thème tout au long de l’année, notamment sur l’histoire locale.
Construit vers 1650 et classé monument historique depuis 1977, le fort est propriété du département. Situé à l’entrée de Basse-Terre, un arrêt s’impose. Vous y découvrirez l’histoire de la Guadeloupe et plus particulièrement celle des évènements de 1802, en pleine lutte des guadeloupéens contre l’esclavage.
Dans le Fort Delgrès se trouve un cimetière où reposent les tombes des soldats décédés pendant la colonie et notamment de l’Amiral Gourbeyre et du général Richepanse, emporté par la fièvre jaune, après avoir remporté le combat en Guadeloupe.
Tout savoir sur le Fort Delgrès de Basse Terre.

Horaires d’ouverture :
Ouverture du Lundi au Dimanche de 9h à 16h30.

Tarif :
Entrée libre.

Adresse :
Fort Delgrès
97100 BASSE TERRE
Tél : 05 90 81 37 48

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Ecomusée de Marie Galante (Habitation Murat)

Description :
L’Ecomusée de Marie Galante se situe au sein de l’Habitation Murat, l’une des habitations sucrières la mieux conservée de l’île de Marie Galante.
L’écomusée de Marie-Galante a vu le jour en 1976. C’est l’association « Inventaire, traditions et arts populaires de Marie-Galante » qui avait alors organisé une grande collecte d’objets du quotidien, mais aussi d’objets d’art.
Aujourd’hui détenu et géré depuis 1985 par le Conseil Régional de Guadeloupe, l’Ecomusée abrite une importante collection d’outils à main, de matériels technologiques préindustriels, d’objets quotidiens divers, de documents d’archives privées et de témoignages enregistrés auprès des gens de métiers et détenteurs des savoir-faire populaires et naturalistes de l’île. Vous découvrirez à travers ces objets le patrimoine culturel et historique particulièrement riche de Marie-Galante.
Le domaine accueille également un incroyable jardin médicinal installé dans l’ancien enclos à animaux. Dans ce jardin, les spécimens végétaux sont regroupés selon leur utilisation et leur préparation. Vous découvrirez par exemple les plantes amères, considérées comme toniques digestifs et stimulants, les plantes externes utilisées en bain, les plantes pour « mal vant » qui permettent de traiter divers maux mais aussi des plantes spécifiques pour les maux de l’homme ou de la femme.
Pour information, l’habitation Murât fut en 1839 la plus grande plantation de canne à sucre de la Guadeloupe, avec 207 esclaves. L’habitation se compose de la Maison du maître, l’ancienne usine et le moulin à vent. Le domaine est aujourd’hui classé monument historique.

Horaires d’ouverture :
Du Lundi au Vendredi de 8h à 13h et de 14h30 à 17h30
Du Samedi au Dimanche de 9h à 13h.

Tarif :
Entrée libre.

Adresse :
Écomusée de Marie-Galante
Habitation Murat
Section Murat
97112 GRAND BOURG
Tél. 05 90 97 48 68

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]

Ecomusée créole à Sainte Rose

Ecomusée créole à Sainte Rose

Ecomusée Créole

Ecomusée Créole

L’Ecomusée créole de Guadeloupe vous propose une immersion totale en plein cœur de l’histoire, de la culture et des traditions créoles.
Vous découvrirez la biodiversité de la Guadeloupe. En effet, l’Ecomusée recense un nombre impressionnant de plantes médicinales et aromatiques que vous découvrirez en vous baladant dans un vrai jardin typiquement créole. Vous apprendrez que chaque plante, arbre, fleurs ont une utilité bien particulière. Des panneaux didactiques vous décrivent les utilisations traditionnelles et scientifiques des plantes répertoriées parsemées d’anecdotes de nos aînés.
Une table d’hôte est ouverte le midi pour vous faire goûter à la cuisine des produits cultivés sur place. L’Ecomusée propose également quelques gîtes parfaitement équipés et situés au cœur d’une nature luxuriante.

Horaires d’ouverture :
L’écomusée créole de Guadeloupe est ouvert du mardi au dimanche de 9h à 16h30.

Tarif :
L’entrée est de 12,50€ pour les adultes et de 9,50€ pour les enfants.

Adresse :
Route de Sofaïa par la D19
Ravine Cheval, Pont Canal
97115 Sainte Rose
Tél. : 05.90.28.67.98

Localisation :
[googlemaps width=630 height=250]